Répétition générale

Telle est notre chance : avoir encore un peu de maîtrise. S’offrir une occasion à moindre coût de redécouvrir les bienfaits de la solidarité, des services publics, de l’Etat de droit et social combinés, articulés, alliés de toujours, qui ne sont rien l’un sans l’autre. Extrême chance, malgré l’ingratitude souvent témoignée ces derniers temps, la…

Télégramme

Marseille, le 22 mai 1891 Déposé a 2h50 du soir Aujourd’hui, toi ou Isabelle, venez Marseille par train express. Lundi matin, on ampute ma jambe. Danger mort. Affaires sérieuses régler. Arthur, Hôpital Conception. Répondez.

Essentiels

Edgar Morin : « Le confinement peut nous aider à commencer une détoxification de notre mode de vie » Le sociologue et philosophe analyse la crise sanitaire mondiale. « Cette crise nous montre que la mondialisation est une interdépendance sans solidarité », explique-t-il. Par David Le Bailly et Sylvain Courage Publié le 18 mars 2020 à 07h01, Le Nouvel Obs Quel est, à…

On se lève et on se barre

Je vais commencer comme ça : soyez rassurés, les puissants, les boss, les chefs, les gros bonnets : ça fait mal. On a beau le savoir, on a beau vous connaître, on a beau l’avoir pris des dizaines de fois votre gros pouvoir en travers de la gueule, ça fait toujours aussi mal. Tout ce…

Ennemis publics

Votre lettre, cher Bernard-Henri, m’a cette fois entraîné à des réflexions longues mais improductives, comme chaque fois que j’essaie de réfléchir à ces questions de stratégie(j’aurais aimé me passionner pour Sun Tzu et le jeu de go, au moins pour les échecs et Clausewitz ; malheureusement, en matière de jeux je n’ai jamais réussi à…

La tragédie du développement

Le développement est le maître mot, devenu onusien, sur lequel se sont rencontrées touts les vulgates idéologiques de la seconde moitié de notre siècle. Au fondement de l’idée maîtresse de développement, il y a le grand paradigme occidental du progrès. Le développement doit assurer le progrès, lequel doit assurer le développement. Le développement a deux…

Alors tu dis quoi, ma belle ?

Marseille, aucune ville française ne porte comme toi sa lumière et sa lèpre, aucune ville n’a cette fierté chevillée au corps, cette mixité à la fois ambiguë et franche. Aucune ville n’a comme toi été abandonnée par ses édiles locaux et nationaux depuis des décennies, aucune ville n’offre le spot de beauté – la soif…