Danser

Et nous mourions là, depuis des siècles toujours renouvelés, A quelques mètres de l’endroit où nous étions nés, Dans cette odeur étouffante de sueur humaine. Nos corps alors flottaient sur le Gange puis disparaissaient dans les nœuds du fleuve. Je suis née sans pitié Et mon corps, à son tour, aurait dû couler doucement dans…

FEMMES

Tu ne vois pas qu’elles sont épuisées, qu’elles ne tiennent plus debout, que ce sont elles qui vont vivre n’importe quelle ville, toutes les villes. Avec le mariage, avec la maternité, avec le veuvage, avec les coups, elles se coltinent ce monde, ce samedi où elles rient un peu devant un verre de blanc et…

Les chants

Avant qu’il pleuve, bien avant la pluie Je reviendrai dans la ville édifiée par le chant. Les doigts du vent Jouent glissando Sur les cordes de la pluie… Comme si le soir prêtait l’oreille A chaque rugissement A chaque murmure Au vacarme fuyant Des chant inachevés. Comme si le soir se barricadait dans l’ambiguïté Des…

Nous reviendrons

Ce n’était pas la clé de l’énigme, le voyage Le parcours des horizons, des âmes La porte close que l’on ouvre . Sur un pays fermé Et la sensation d’une joie brève comme expérience de vie … Mohammad-Ali-Sépânlou Les temps versatiles Nous reviendrons Ed L’Inventaire.2004  

Du côté de l’envers

Viens, je te raconterai les brumes Le gel des petits matins L’herbe fraîche Et si le gris veut s’installer J’effacerai la buée   Viens, je sais traverser Les abîmes, Les grands silences blancs, Les confins bleus Tous les horizons Et tu n’auras plus peur Je tisserai des ponts   Ile Eniger Du côté de l’envers…