Mieux faire fêtes

(…) Nul ne sera maître du monde, Mieux faire fêtes, donner festins. Homme ! Toi, descendant d’Adam, Que maudite soit ta promesse. De ces plaisanteries, – lassé, Ma patience s’est épuisée. Amis devinrent ennemis, De ces ennemis, las je suis. (…) SAYAT-NOVA Poète du XVIII° siècle Odes arméniennes Las je suis L’Harmattan. 2006

Poésies du Métropolitain

Quand vous êtes descendue Inconnue Sur le quai A travers la vitre vous m’avez regardé Et souri Car sans m’en rendre compte je vous souriais     ALORS Mon cœur cogne et se meurtrit contre les vertèbres rien qu’au souvenir     ALORS Un dixième de seconde la porte du wagon resta encore ouverte Un dixième de…

Splendeur mêlée

 » Tu es sous le couvert des bois L’heure est la même, et le lieu – Ici les feuilles nouvelles chatoient Et sur le lac, à tes pieds, là-bas Les rides étincellent –  » La brise chante comme au ciel d’été La brise d’été doit chanter Rochers et arbres, comme tours et tentes, S’élèvent en…

L’éveil d’une ville

Vers dix heures du matin, seul un ténu et mauvais bleuissement du ciel dénonçait la brume qui avait été. Les traits de la ville renaissaient peu à peu tandis que glissait le masque dont elle s’était voilée. Comme s’ouvre une fenêtre, on vit se lever le jour déjà levé. On sentit un léger changement dans…