Les maraudeurs

Gagnant-Gagnant – Grimes avait du mal à la croire. Les nouvelles liées à la marée noire suite à l’explosion du site de Macongo, étaient de plus en plus mauvaises. La fin du bayou tel qu’on le connaissait, disaient les gens. Rita, Gustav et Katrina avaient fait sonner les trompettes de l’apocalypse, mais cette fois c’était…

Zabor

Une conjecture : vous lisez un livre en commençant par sa fin. L’histoire remonte le temps au lieu de l’accomplir, en même temps que les pages s’altèrent, vieillissent, deviennent fines, fragiles. Vous les tournez et elles se modifient, de papier deviennent papyrus, chanvre, peau de chèvre, omoplates, écorces d’arbres, eau sous le doigt, constellations. Vous…

Un sourire de la fortune

Peut-être pleurait-il sur les occasions perdues, par pure envie frustrés de paternité, par une étrange jalousie d’un chagrin qu’il ne connaîtrait jamais. L’homme, même le marin, est un animal capricieux, créature et victime des occasions perdues. Mais il me rendit honteux de mon insensibilité. Je ne pleurais pas. J’écoutais avec un détachement effroyablement critique ce…

Falk

Il y a peut-être des marées dans les affaires de l’humanité, qui, si l’on profite du flot montant… Pour ma part, j’en suis encore à attendre ce virage important. Et je crains bien qu’une grande majorité d’entre nous ne soient destinés à barboter à jamais dans les eaux mortes d’une mare dont les rives sont…

Le minotaure 504

Tous les gens des douars sont naïfs : ils croient qu’Alger existe alors que c’est un grand panneau routier qui vous indique les sorties de la ville mais jamais les entrées. Je me disais, je suis là, couché, affamé, loin de mon village, à défendre des gens et des généraux qui s’envoient des vierges, à…

La folie Almayer

Dès le premier instant où son regard s’était posé sur ce qui était pour lui l’idéal de la beauté, il avait eu l’intime conviction qu’elle serait à lui ; il sentit passer le souffle subtil d’une compréhension réciproque entre leurs deux natures sauvages, et il n’eut pas besoin des sourires encourageants de Mrs. Almayer pour…

Zone Morte

Le problème avec une montée d’adrénaline qui n’est pas due à l’alcool, c’est qu’on ne peut pas l’entretenir. Quand l’accès de chaleur se dissipe, quand l’odeur pure de cordite brûlée est chassée par le vent, on se retrouve dans la même zone morte que celle dans laquelle vit un ivrogne. Le matin, on se réveille…