Calme et tranquille

De longues minutes passent. Je me calme. Je passe la main dans mes cheveux, j’ai la paume rouge de sang. Je me relève. Au passage, je jette un œil méfiant, animal, du côté du salon. L’amant est assis sur le canapé, fume une cigarette. Il fixe mes brouillons comme si à force de les hypnotiser…

Le Puits

L’aube est très fraîche. Elle incite à dormir encore un peu, à paresser sur la terre tiède et laisser les sons de la forêt éveiller les sens. Les soleil parvient tout juste à réchauffer les orteils, les chevilles et les jambes, hérissant les poils sur son passage en caressant la peau sans la brûler. Dans…

Epileptique, l’Idiot

Dostoïevski décrit l’épilepsie de Mychkine comme une maladie survenant en trois phases : une longue période d’oppression pendant laquelle les impressions les plus diverses s’accumulent, se chevauchent, entrent en conflit, produisent un flottement d’une douleur extrême, puis, d’un seul coup, une explosion qui ouvre sur une harmonie extraordinaire, insupportable, puis s’achève, une seconde plus tard,…

Auréales

Un ciel à aurore boréale, se dit Racagnal. Il ignorait pourquoi, mais la vue d’une aurore était le seul spectacle capable de l’émouvoir. De l’émouvoir vraiment. Pas de l’exciter, comme une collégienne en était capable. Il s’en était rendu compte lors de son premier séjour en Laponie des années plus tôt. La folle danse des…

Douglas Pavlicek

L’univers est un banian, avec les racines en haut et les branches en bas. De temps à autre, les mots s’égouttent en remontant le tronc, comme s Douglas était encore suspendu en l’air la tête à l’envers: L’arbre, il t’a sauvé la vie. On néglige de lui dire pourquoi. La vie s’écoule en compte à…

Lettre à ma fille

Qu’est ce qui rend la vie digne d’être vécue ? Aucune enfant ne pose cette cette question. Pour eux la vie est une évidence. Elle va de soi. Ils ne voient pas le monde. Ils ne le regardent pas,n’y réfléchissent pas, ils y sont tellement immergés qu’ils ne font aucune distinction entre lui et eux.…

La nuit

J’ai pensé […] à cette chose étrange qu’était la nuit, simple absence de lumière qui pourtant existait si fort, emplissait tout d’une substance si palpable, était si indubitablement un élément, pas du tout une absence mais bien une présence, un fluide, un philtre. Sylvain PrudhommePar les routesGallimard. 2019

Je suis grand

Il a marché jusqu’à la machine, est revenu avec un nouveau gobelet.Je me rappelle le jour où j’ai appris que j’étais devenu adulte. Je vivais avec Marie, nous avions Agustin depuis deux ou trois ans, je travaillais depuis des années comme je le fais toujours plus ou moins aujourd’hui, charpentier ici et là, bricoleur à…

Stromboli

La conscience qu’il eut de cet instant lui fit saisir combien il était fruste – ce qui se jouait en lui , à l’intérieur, n’avait de cesse de lui être énigmatique, confus, trouble – et aussi, dans le même temps, combien il était capable de faire émerger des ténèbres une pensée pour lui-même. Il considéra…

Une vie passée à caresser une vitre

Tu postes, tu likes, tu swipes tu cliques, tu scrolles, tu croules sous les notifset quand vient l’avalanche, tu te bouches le nez et tu croules Tu surfes sur le vide?l’iris éteint, rétine absenteTout ce que tu touches n’a plus de poils, n’a pas de peau.T’as 50 fenêtres ouvertes mais ton cœur se referme.Une vie…