Une sensation de froid

Le matin était clair et absolument beau Tu voulais préserver ton indépendance Je t’attendais en regardant les oiseaux Quoi que je fasse, il y aurait la souffrance . Michel Houellebecq « Une sensation de froid » Poésies/La poursuite du bonheur. Flammarion 1997