Iréêve

Cet hivernage de la pensée occupée d’un seul être que l’absence s’efforce de plaquer à mi-longueur du factice et du surnaturel . René Char Lettera amorosa 1947-1949

Les marches du monde concret

Voici encore les marches du monde concret, la perspective obscure où gesticulent des silhouettes d’hommes dans les rapines et la discorde. Quelques-unes, compensantes, règlent le feu de la moisson, s’accordent avec les nuages. René Char Lettera amorosa. 1952