Miroirs

Miroirs : ce qu’essentiellement vous êtes, jamais encore on ne l’a su et dit. Vous, comme autant d’intervalles du temps, espaces qui ne sont que trous de crible. Prodigues, vous, même du salon vide -, vous profonds, le soir, comme les forêts … Et comme un cerf, un seize-cors, le lustre traverse votre monde impénétrable.…

Et nous : spectateurs, toujours, partout

Par tous ses yeux la créature voit l’Ouvert. Seuls nos yeux sont comme invertis et posés tout autour d’elle, tels des pièges qui cernent sa libre sortie. Ce qui est, au dehors, nous le savons uniquement par la face de l’animal ; car le tout jeune enfant, nous le tournons déjà et le forçons pour…