Mir*

… gloire, gloire à tout ce qui vit sur la terre ! On en perd le souffle ! Et puis il y a moi. Je passe doucement, énorme, malhabile. O, comme je suis somptueux, vêtu de la plus rayonnante de mes âmes innombrables ! Je dépasse tous ces gens qui me saluent avec un air…