Le dépouillement saisonnier

Longtemps, nous avons appris les cavernes Des sens et les politesses du temps Au sein de nébuleuses intervallaires ; L’automne flatte la beauté des feuilles Mortes. L’épure rythme leur danse ; Accordé à la pluie, le cœur absout Le dépouillement saisonnier   NIMROD Passage à l’infini « Soir d’automne » Obsidiane.1999