Mahmoud Darwich

Un jour je m’assoirai sur le trottoir, le trottoir de l’étrangère Je n’étais pas un narcisse, bien que défendant mon image Dans les miroirs. As-tu jamais été là, l’étranger ? Cinq siècles passés et achevés, et notre rupture demeure, là, inaboutie Et entre nous les lettres, toujours, et les guerres N’ont pas modifié les jardins…