L’heure légère

(…) et je marche, je règle mes pas sur mon égarement jusqu’au moment où surgissent ta tour et ta coupole où je trouve en tendant la main tes yeux sylvestres qui étaient là à regarder mon rêve et la bouche de ces déchirements . L’heure légère a grandi comme a grandi la lune légère dans…