Mendiants et orgueilleux

Le bruit des voix, la clarté des lampes à acetylène l’accueillirent comme un refuge bienfaisant.A cette heure de la nuit le Café des Miroirs était plein d’une foule tapageuse qui occupait toutes les tables, déambulait en lente procession à travers la chaussée de terre battue. L’éternelle radio déversait un flot de musique orageuse amplifiée par…

Alger était malade

        Pataugeant dans ses crottes purulentes, elle dégueulait, déféquait sans arrêt. Ses foules dysentériques déferlaient des bas-quartiers dans des éruptions tumultueuses. La vermine émergeait des caniveaux, effervescente et corrosive, pullulait dans les rues qu’étuvait un soleil de plomb.         Alger s’agrippait à ses collines, la robe retroussée par-dessus son vagin éclaté, beuglait les diatribes diffusées…

En mouvement

(…) Les flots de la rivière La croissance du ciel  Le vent la feuille et l’aile  Le regard la parole  Et le fait que je t’aime  Tout est en mouvement. . Paul Eluard Le Phenix. 1951

La mante religieuse

Une fois, dans un pré, Sid Ali le poète avait attrapé une mante religieuse. C’était par une belle journée de printemps. Il y avait des fleurs partout.Sid Ali  m’a montré l’insecte et m’a demandé si j’étais au courant qu’à l’origine la mante était une feuille. J’ai dit que je l’ignorais. Alors Sid Ali m’a raconté…