L’été

Despotique, pesant, incolore, l’Été, Comme un roi fainéant présidant un supplice, S’étire par l’ardeur blanche du ciel complice Et bâille. L’homme dort loin du travail quitté.  L’alouette, au matin, lasse n’a pas chanté. Pas un nuage, pas un souffle, rien qui plisse. Où ride cet azur implacablement lisse Où le silence bout dans l’immobilité. L’âpre…

l’art de la sieste

Yuan Mei (1716-1797) L’art de la sieste et autres plaisirs de l’été Ed Moundarren poèmes traduits du chinois et présentés par Hervé Collet et Cheng Wing fun calligraphie de Cheng Wing fun