Quatrains

Tes yeux qui ne regardent rienSont dans le vague, la distance.Si tu n’étais belle à ce point,Cela n’aurait aucune ‘importance Quand ta tête bouge et questionne,Tes pendentifs bougent ainsi:Deux hirondelles qui s’étonnent De voler sans l’avoir appris Tu ne dis jamais si t’a pluTout ce que j’ai gardé secret.Tu l’as deviné, j’en suis sûr,Qu’en as tu…