L’été

Despotique, pesant, incolore, l’Été, Comme un roi fainéant présidant un supplice, S’étire par l’ardeur blanche du ciel complice Et bâille. L’homme dort loin du travail quitté.  L’alouette, au matin, lasse n’a pas chanté. Pas un nuage, pas un souffle, rien qui plisse. Où ride cet azur implacablement lisse Où le silence bout dans l’immobilité. L’âpre…

Kaléidoscope 

Dans une rue, au cœur d’une ville de rêve, Ce sera comme quand on a déjà vécu : Un instant à la fois très vague et très aigu… O ce soleil parmi la brume qui se lève ! O ce cri sur la mer, cette voix dans les bois ! Ce sera comme quand on…