Toujours

Toujours je languis de désir, Toujours mon âme vole vers toi, Dans la pénombre du souvenir, C’est ton image que je vois… Ta chère image, inoubliée, Partout, sans cesse, elle me suit, Inaccessible, inaltérée, Comme une étoile dans la nuit …   1848-1849 Fiodor Tiouttchev Poèmes Ed Interférences. 2018 Traduit du russe par Sophie Benech

Eparpillement

Lorsque tu es entrée Mes regards sont devenus un papillon           voltigeant dans l’atmosphère de la salle Jusqu’à qu’il se pose sur cette rose           embellissant ta chevelure Et quand tu as ôté la rose pour l’offrir à tout autre que moi A cet instant S’est éparpillé…

Iréêve

Cet hivernage de la pensée occupée d’un seul être que l’absence s’efforce de plaquer à mi-longueur du factice et du surnaturel . René Char Lettera amorosa 1947-1949