Eparpillement

Lorsque tu es entrée
Mes regards sont devenus un papillon
          voltigeant dans l’atmosphère de la salle
Jusqu’à qu’il se pose sur cette rose
          embellissant ta chevelure
Et quand tu as ôté la rose pour l’offrir à tout autre que moi
A cet instant
S’est éparpillé le tourbillon de mes regards
          entre tes doigts 
                     sans que tu le saches

 

Shêrko Bekes
Les petits miroirs
Eparpillement
Traduit du kurde par Kaml Maarof
L’Harmattan – lettres kurdes. 1995

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s