L’Etranger à ce monde

Pour Camus, l’homme est essentiellement l’étranger parce que le monde en général et l’homme en tant qu’homme ne sont pas faits l’un pour l’autre; qu’ils existent ensemble fait de la condition humaine une absurdité. L’homme est la seule “chose” au monde qui n’y ait pas sa place, car il est le seul qui n’existe pas simplement comme un homme parmi les hommes, comme les animaux existent par mi les animaux et les arbres parmi les arbres – qui tous existent nécessairement, pourrait-on dire, dans le pluriel. L’homme est pratiquement seul avec sa “révolte” et sa “clairvoyance”, c’es à dire avec son raisonnement, qui le rend ridicule car le don de raison lui a été accordé dans un monde “où tout est donné et rien n’est jamais expliqué”.

Hannah Arendt
L’existentialisme expliqué aux américains
in « Albert Camus.La Pensée révoltée »
Philosophie Magazine. 2013

camus_footeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s