Orage de printemps

J’aime l’orage au mois de mai,
Quand le tonnerre du printemps
Roule dans le bleu d’un ciel frais,
Comme jouant et folâtrant.

.

De jeunes craquements ricochent,
L’averse gicle, la poussière vole,
Des perles de pluie s’accrochent
A des fils que le soleil dore.

.

Un torrent fou dévale la montagne,
Dans les bois chantent les oiseaux,
Et à ces chants et à ces gammes,
Le tonnerre fait gaiement écho.
.

On dirait qu’Hébé en servant
A boire à l’aigle de son père,
A renversé étourdiment
Un verre pétillant de tonnerre.

 

1838

Fiodor Tiouttchev
Poèmes
Ed Interférences. 2018
Traduit du russe par Sophie Benech

orage-2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s