Montagne

La montagne montre encore des mouvements qu’elle a subis il y a tellement longtemps.
Tu vas pour cela auprès d’elle, afin de retrouver, et sans risque à présent, la grandeur de ses gestes d’autrefois et l’allure extraordinaire qu’elle devait avoir lorsqu’elle s’arrêta dans un dernier soulèvement.
Cependant si énorme que soit la masse pierreuse, des vapeurs même légères l’interceptent couramment jusqu’à en avoir raison en apparence, et te la remettre à plus tard.
Différentes heures font différentes montagnes.
Mais la grandeur n’est pas annulée. Elle demeure. Tu la respires.

Henri Michaux
Poteaux d’angle
Gallimard. 1981

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s