Toujours

Toujours je languis de désir, Toujours mon âme vole vers toi, Dans la pénombre du souvenir, C’est ton image que je vois… Ta chère image, inoubliée, Partout, sans cesse, elle me suit, Inaccessible, inaltérée, Comme une étoile dans la nuit …   1848-1849 Fiodor Tiouttchev Poèmes Ed Interférences. 2018 Traduit du russe par Sophie Benech

Un souffle consolant

Quand dans un tourbillon de soucis affligeants, Tout nous rebute et que la vie nous pèse Comme une pierre – en nous soudain se lève, Venu d’on ne sait où, un souffle consolant, Le passé nous enveloppe et nous protège, Et le fardeau pour un instant s’allège. Ainsi au plus fort de l’automne parfois, Quand…

La lettre écarlate

  “Sa beauté est la chose la plus fluctuante, passagère et inexplicable qui ait jamais eu une existence réelle; elle s’épanouit quand on s’y attend le moins, elle s’est déjà évanouie à l’instant où l’on se croit sûr de son existence -on peut penser qu’elle illumine son visage quand on la regarde d’un côté, mais,…

Les rêves jouent en liberté

(…) Les rêves jouent en liberté Qu’éclaire la lune enjôleuse, Longtemps la mort va les bercer De ses vagues silencieuses . 28 juillet 1849 Fiodor Tiouttchev Poésies Éditions l’Âge d’Homme