Horizon

Un soir clair et vaste comme l’ennui, quand pointe sa lance l’été torride, mille ombres en théories, dressées dessus la plaine, reflétaient le fantôme d’un de mes songes graves. La gloire du couchant était un miroir pourpre, cristal de flammes qui au morne infini jetait ma rêverie qui pesait sur la plaine… Et j’entendis le…

La mer bouillonne et rit

  La coque rongée et verdâtre de la vieille felouque repose sur le sable… Sa voile déchirée semble rêver encore au soleil, à la mer. La mer bouillonne et chante… La mer est un rêve sonore sous le soleil d’avril. La mer bouillonne et rit, vagues bleues, écumes de lait et d’argent, la mer bouillonne…