Vous me tuez toutes les choses

Je redoute tant la parole des hommes. Ils expriment tout de manière si claire : et cela c’est un chien, et cela s’appelle une maison, et voici le début, et la fin est là-bas.   M’inquiète aussi leur esprit, leur jeu avec la raillerie, ils savent tout ce qui sera et ce qui fut ;…