Sous le voile de la beauté

Elle était prodigieusement belle, avait dit William. Mais la beauté n’était pas tout. La beauté avait son inconvénient – on l’évoquait trop facilement, trop complètement. Elle figeait la vie – la glaçait. On oubliait les petits frémissements; un rosissement, une pâleur, telle étrange altération des traits, telle ombre ou telle lumière, qui rendaient le visage…

Vers le phare

Ils venaient là régulièrement chaque soir, poussés par quelque besoin intérieur. Comme si l’eau faisait flotter, faisait voguer des pensées devenues stagnantes sur la terre ferme, et procurait à leurs corps mêmes une espèce de détente physique. D’abord, la vibration de la couleur inondait la baie de bleu et le cœur se dilatait lui aussi…