Un Dieu

 

Ci-gît un dieu qui n’aura pas compris
Mieux que nous. Qui n’aura pas aimé
Comme un enfant le peut. Qui était gauche,
Qui fut violent, faute de mots qui clarifient.

Et qui mourut sans avoir fait usage
De ses pouvoirs, en ceci notre proche.

Et qui ne cessa pas de s’étonner d’être
Comme nous le faisons, à nos derniers jours.

Fut-il un fils ? Certes, mais révolté,
Qui insulta son père, et décida
De mourir, par désordre de son orgueil.

Mais qui aurait voulu, au moins une heure, vivre,
Prenant la main de l’enfant qu’il ne put
Être, bien qu’avec si souvent les mêmes larmes.

 

Yves Bonnefoy
La longue chaîne de l’ancre
Mercure de France. 2008

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s