Veilleur

Je te porte avec moi
le long des murs osseux
Je te porte et je sens
tous les morts remonter
du fond de leur lit creux
Je guette l’arc-en-ciel
Je cherche dans les ruines
et la graine et le miel
Je suis l’enfant perdu
qu’un seul regard éveille
Celui qui lève l’ancre
quand la ville appareille
Ô les soleils du soir
Ô la part des abeilles
Je suis quand tu t’endors
le grain obscur qui veille

Vigile

Georges Haldas
Un grain de blé dans l’eau profonde
Recueil / Choix de Jean Romain
Orphée / La différence.1992

 

 

Une réflexion sur “Veilleur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s