Splendeur mêlée

 » Tu es sous le couvert des bois
L’heure est la même, et le lieu –
Ici les feuilles nouvelles chatoient
Et sur le lac, à tes pieds, là-bas
Les rides étincellent –

 » La brise chante comme au ciel d’été
La brise d’été doit chanter
Rochers et arbres, comme tours et tentes,
S’élèvent en splendeur mêlée.

(…)

Emily Brontë
à A.G.A
Poèmes de Gondal
Le cahier de Emily Jane Brontë. 1838

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s