L’être humain féminin

Un jour, la jeune fille sera là, la femme sera là dont le nom ne sera plus seulement l’opposé du masculin, mais quelque chose en soi, quelque chose qui ne fera penser ni à un complément ni à une limite, mais seulement à la vie et à l’existence -: l’être humain féminin.

Ce progrès transformera (tout à fait contre la volonté des hommes dans un premier temps, qui seront dépassés) notre manière de vivre l’amour, plongée aujourd’hui dans un total égarement, il la transformera de fond en comble, en fera une relation comprise comme celle d’un être humain à un être humain, et non plus d’un homme à une femme. Et cet amour plus humain (qui s’accomplira avec infiniment d’égards et de discrétion, où l’on se liera et se déliera dans la bonté et la clarté) ressemblera à celui que nous préparons dans le combat et l’effort, à un amour ne consistant en rien d’autre qu’en deux solitudes qui l’une l’autre se protègent, se circonscrivent et se saluent.

Rainer Maria Rilke
Lettres à un jeune poète
Rome. 1904

Constantine Manos, Karpathos Olympos, Grèce, 1964

Constantine Manos, Karpathos Olympos, Grèce, 1964.

www.paradis.fr

Une réflexion sur “L’être humain féminin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s