Transparence

FROZEN2.jpg

Vallouise, Vallée de l’Onde, 29 Décembre 2015

… le travail poétique semble obéir aux mêmes lois que la conduite de notre vie.
(…) [il] semble lui aussi exiger ce singulier équilibre entre la volonté et l’instinct, l’effort et l’abandon, la peine et le plaisir.

C’est ainsi, tout à la fois, un exercice et une récompense. Un exercice, car il exige à la fois que l’on retrouve en cet état de transparence; et le travail que l’on opère sur les mots, tour à tour les laissant faire, puis les reprenant, les modifiant, de sorte qu’à la fin leur légèreté et leur limpidité soient aussi totales que possible, ce travail, ce travail n’est pas seulement cérébral: il agit sur l’âme, en quelque sorte, et l’aide à s’alléger et à se purifier d’avantage encore, de que la vie et la poésie, tour à tour, s’efforcent en nous vers une amélioration de nous-mêmes, et une clarté toujours plus grande.

Philippe Jacottet
La Promenade sous les arbres
La bibliothèque des arts. 1957

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s