Soir dérivant

Vergers tremblants, ruchers d’une obscure lumière :
c’est l’heure où s’abandonne à la limpidité
la terre transparente ; et plus loin que le soir,
d’étranges soirs dérivent, on dirait, mais sans joie …

(…)

Philippe Jaccottet
Requiem
Fata Morgana. 1991

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s