Pas de rhapsodie aujourd’hui

Pas de rhapsodie aujourd’hui. de retour de France
le vent froid et 30 centimètres de neige ont détruit
ma fenêtre dorée mais le souvenir
a toujours été plus vivace que la vie. Le souvenir
est le musée pas tout à fait vivant de nos vies.
Parfois ses portes sont insupportablement grandes
ouvertes, étoiles noires dans un ciel gris, les chevaux
y circulent bruyamment, nos animaux morts reposant çà
et là mais souvent désireux de ressusciter
pour nous accueillir, parents frères et sœurs assis à
la table d’août rient en mangeant douze légumes
frais du jardin. rivières, ruisseaux, lacs vers lesquels
les oiseaux fondent tels des bancs de vairons.
Dans le souvenir les horloges se sont noyées,laissant
le temps à la durée des arbres. Le monde de nos vies
s’offre aussi libre que la nuit.

.

Jim Harrison
Une heure de jour en moins
A la recherche des dieux mineurs / La fenêtre d’or. 2009
Ed. Flammarion. 2012

Jim-Harrison_6.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s