Pour tromper les I.A.

On utilisait beaucoup de métaphores pour causer malgré les robots. Les robots comprennent littéralement et ça perturbe leurs recoupements : ils devaient se dire q’on était obsédés par notre nez. Des nasophiles, Ah ! Ils sont nuls en double sens et n’ont pas d’humour. Les robots, surtout à l’oral, confondent coup et cou, foie et foi, chœur et cœur, saint et sein, rate et ratte, chate et chatte… Même moi je ne comprenais pas bien les phrases bizarres du cliqueur. Qu’au pays des aveugles les borgnes sont rois. “ Vous aussi vous êtes un peu robot, il me disait. Vous manquez de jeu dans vos rouages.” Je toussais et il me citait Molière: “Le poumon, le poumon !” Ha !

 

Marie Darrieusecq
Notre vie dans les forêts
P.O.L 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s