En montagne

La marche en montagne a une capacité très particulière à faire communiquer l’art et la « réalité », à faire se télescoper des strates de temps, se superposer différents voyages : en parvenant devant tel arbre, je vois un autre arbre que j’avais aperçu en Italie, aux Etats-Unis ou au japon… Cette superposition des marches produit une espèce de polyphonie, de musiques à plusieurs voix à l’intérieur de laquelle les idées se mettent à sortir… Ce phénomène, d’une certaine façon, se produit dans tous les types de marche, en plaine ou sur le littoral. Les promenades en bord de mer, par exemple, donnent la sensation d’évoluer sur une frontière où le mouvement des vagues, le déplacement du paysages active énormément les machines qui tournent dans ma tête.

DSC03923 (2)

Cependant, la promenade en montagne est plus efficace car elle recompose en permanence l’espace physique du marcheur et, de ce fait, redistribue son espace mental. Ce qu’il y a de formidable lorsqu’on randonne en montagne, en effet, c’est que le paysage change à chaque pas, les masses se déplacent. Un grand rocher placé devant l’horizon va d’abord cacher, puis, au fur et à mesure de votre progression, révéler certaines parties du paysage, qui seront à nouveau dissimulées, et ainsi de suite… Ce phénomène est particulièrement frappant sur un sentier en lacet car on change constamment de sens : la recomposition du paysage, à la manière d’un kaléidoscope, va bouleverser votre mémoire. Des choses reviennent auxquelles vous n’aviez pas pensé depuis des années, les croyant oubliées, évanouies, ressortent, quelquefois avec une fraîcheur extraordinaire ! C’est pour moi un des grands plaisirs de la promenade en montagne… Ces réminiscences, que j’ai fréquemment expérimentées lors de mes promenades dans les Voirons, sont encore plus puissantes que la madeleine de Proust – c’est une madeleine  au carré ! Cela peut être assez fugace, bien sûr, n’est qu’une image ou une odeur qui revient…

 

Michel Butor
La mémoire des sentiers
entretiens avec Fabrice Lardreau
Arthaud / Versant intime. 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s