Ses sourcils de papillon

La belle soulève le rideau de perles
s’assoit, cachée, fronçant ses sourcils de papillon
Se voit seulement la trace humide des larmes
On ne sait pour qui son cœur s’attriste

 

Li Po
L’exilé du ciel.VIII° siècle
Sentiment de rancune
2004. Le serpent à plumes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s