Rêvé de toi

Depuis que je t’ai vue, ébloui par l’éclair,
Mon œil s’est voilé d’un mirage ;
Je regarde sans voir, ou je ne vois dans l’air
Flotter qu’une forme, ta douce image ;

 

Le jour, tout éveillé, je songe ; et, dans la nuit,
Comme un feu follet qui se lève,
Cette image, la tienne, apparaît, et me suit
Au plus profond de mon âme et de mon rêve.

 

Henri-Frédéric Amiel
J’ai rêvé de toi
Recueil : La part du rêve (1863)

 

dataccidental11

dataccidental #2
Photo: Sébastien Manya
Vallouise, l’Aiglière. Janvier 2016

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s