Je suis vivant

Sur le canal un oiseau immobile
chante, et dans la solitude
appelle l’immensité – mes jeunes années. Je sens
ce matin que je suis vivant,
je sens que mes mains blanchissent
et que mes cheveux ombrent mon front
au cri blafard de cet oiseau.

Puis le silence revient, épais, atroce
silence et moi, toujours lointain, songe
suspendu, à peine vivant, je tente encore
de me souvenir.

Pier Paolo Pasolini
Je suis vivant
Ed Garzanti / Nous 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s