Rûmî

Lève-toi, ô jour

Que les atomes entrent dans la danse !

Afin que de joie

Sans pieds ni tête, les âmes entrent dans la danse

Celui pour l’amour de qui

Danse le firmament

Je te dirai à l’oreille

Où est le lieu de sa danse

.

Mohammad Jalâl al-dîn Rûmî, poète perse (1207-1273)
Q.LAR, n°702

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s