feux de l’amitié

En poésie, et dans le discours ordinaire, les émotions de bienveillance et de joie que nous ressentons à l’égard les uns des autres sont parallèles aux effets matériels du feu; aussi rapides et beaucoup plus rapides, plus actifs et plus réjouissants sont ces beaux rayonnements intimes. Du premier degré de l’amour passionné au dernier de la bonne volonté, ils font la saveur, le charme, la douceur de la vie.

Notre puissance intellectuelle et active croît avec notre affection. L’homme instruit écrit, et toutes ses années de méditation ne lui fournissent ni une bonne pensée ni une heureuse expression; mais s’il doit écrire une lettre à un ami, aussitôt des troupeaux de douces pensées se revêtent, plein ses deux mains, d’expressions choisies.

 

Raph Waldo Emerson
Amitié
Essai. 1897

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s