Mr. Robot

Je pensais que changer le monde C’était faire des choses Des actes Des combats Je n’en suis plus si sûr  Et si on changeait le monde rien qu’en étant là  En étant présents, même si on nous dit qu’on n’a pas notre place ? En restant authentiques Quand la honte nous pousse à mentir En…

Grands carnivores

Pour accompagner la lettre d’invitation, la reproduction d’une gravure sur bois. Une scène de rue, tramway, chevaux, chapeaux, passants, parapluies, composée d’épais traits noirs rapides et décidés conférant aux silhouettes et aux immeubles, aux animaux et à la mécanique, le tranchant d’un brutal saisissement, un instant figé, photographique. Impression à laquelle la technique ancestrale de…

Les inconditionnelles

Scène 8 CHESS chante . Avant de t’aimer, J’avais jamais connu l’amour, Jamais connu la bonté, Jamais connu le cran, Jamais connu le courage, Jamais connu la confiance, Seulement j’en savais trop, Ou pas assez. . Aime autant que tu peux. Aime autant que tu sais. Si tu éprouves de l’amour, aime Il sera véritable.…

Khalil

J’étais la lie de l’humanité, Rayan, un putain de zonard sans devenir qui ne savait où donner de la tête et qui attendait que le jour se lève pour courir se refaire dans une mosquée. Et la mosquée, plus qu’un refuge, m’a recyclé comme on recycle un déchet. Elle a donné une visibilité et une…

Ici n’est plus ici

Ton père te racontait  qu’il n’avait pas pu faire de basket à l’université en Oklahoma parce qu’il était indien. En 1963, il n’en fallait pas plus. Les terrains et les bars étaient interdits aux indiens et aux chiens, en dehors des réserves. Ton père n’abordait presque jamais le sujet, être indien  ou grandir sur une…

Eros et Thanatos

      Je vieillis avec la fatigue et rajeunis quand l’ardeur me saisit.       Tout se rétrécit, mais le feu intense demeure en mon être, entretenu par l’aimée. J’ai toujours la curiosité et le goût enfantin du jeu, les aspirations adolescentes, bien qu’ayant perdu toute illusion. Je suis possédé par le monde,…

Danser

Et nous mourions là, depuis des siècles toujours renouvelés, A quelques mètres de l’endroit où nous étions nés, Dans cette odeur étouffante de sueur humaine. Nos corps alors flottaient sur le Gange puis disparaissaient dans les nœuds du fleuve. Je suis née sans pitié Et mon corps, à son tour, aurait dû couler doucement dans…

A l’affût

Les herbivores circulaient, rasant les pâturages au contact des versants et du glacis. A la pliure du relief, là où les déclivités rencontraient l’auge de la vallée, naissaient de petites sources. Passait une file d’ânes sauvages, promenant sur des jambes jamais tremblantes une grâce fragile et une robe d’ivoire. Passait une collone d’antilopes, un voile…