L’éveil d’une ville

Vers dix heures du matin, seul un ténu et mauvais bleuissement du ciel dénonçait la brume qui avait été. Les traits de la ville renaissaient peu à peu tandis que glissait le masque dont elle s’était voilée. Comme s’ouvre une fenêtre, on vit se lever le jour déjà levé. On sentit un léger changement dans…

moi-même

Oui, je suis moi, moi-même, tel et quel j’ai résulté de tout, Espèce d’accessoire ou de rechange spécifique, Banlieues irrégulières de mon émotion sincère, Je suis moi ici en moi, je suis moi. Tout ce que j’ai été, tout ce que je n’ai pas été, je suis tout ça. Tout ce que j’ai voulu, tout…

Tranquilles et placides

(…) Pas plus de joies Que de tristesses Dans notre vie ; Lors donc, sachons, Sage insoucieux, Non pas la vivre Mais son cours suivre, Tranquilles et placides, Tenant les enfants Pour nos maîtres, Et les yeux gorgés De nature… Au bord d’un fleuve, En bord de route, Au gré des aléas, Sans cesse dans…

En pleine poitrine

(…) Quand il se dressa au dessus des coteaux et de la fausse vérité, il vit tout: Les grands vallées gorgées des mêmes verts que toujours, Les mêmes montagnes dans les lointains, plus réelles que n’importe quel sentiment, La réalité tout entière, avec le ciel, l’air et les champs qui existent, tout est là, présent.…

Peu importent les rimes

Peu importent les rimes. Rarement il est deux arbres semblables, l’un auprès de l’autre. Je pense et j’écris ainsi que les fleurs ont une couleur mais avec moins de perfection dans ma façon de m’exprimer parce qu’il me manque la simplicité divine d’être en entier l’extérieur de moi-même et rien de plus. Je regarde et…

L’air du violoneux fou

  Ce n’est ni par la route du nord        Ni par la voie du sud que ce jour-là Sa musique sauvage       Se répandit d’abord dans le village Il fut soudain dans l’avenue       Les gens sortaient pour l’écouter Il partit brusquement. En vain       Ils…

The Trees

[Attendre la fin de l’intro – la voix parlée – tapée – le piano, pour lire le texte] Ombre obscure et fugitive d’un arbre citadin, son léger de l’eau tombant dans un bassin plaintif, vert du gazon régulier – jardin public dans le semi-crépuscule -, vous êtes en ce moment l’univers entier pour moi, car…